Race[s]
[ Page précédente ]
 
Race[s]
Auteur
François Bourcier
 
Mise en scène, scénographie et interprétation
François Bourcier
 
     


 

 

Pourquoi l’homme blanc se prend-il toujours pour le maître du monde ?

A partir de textes authentiques qui vont de Platon aux idéologues du nazisme, François Bourcier construit un spectacle où les auteurs s’incarnent et où le décor, les projections vidéo, la musique, les masques et le jeu d’acteur poussent les propos vers le terrifiant, le burlesque, le ridicule ou l’émotion. En contrepoint, les textes poétiques d’Anne de Commines sont comme autant de respirations.

Quels sont les grands inspirateurs du nazisme ? 
Dans cette création originale, François Bourcier poursuit et complète le travail initié avec les très remarqués "Lettres de Délation", "Résister c’est Exister…".

Il met en scène et interprète avec la même folie et le même talent, ces grandes figures de l’histoire qui pour approcher le rêve d’un système économique « idéal », se sont appuyés sur une « vérité » scientifique prônant la supériorité d’une « race » blanche, appelée à dominer le monde.

De Platon à Pétain, philosophes de l’antiquité, éminents scientifiques, économistes renommés et hommes d’état respectables …. se succèdent sur scène dans des déclarations authentiques qui progressent vers l’élaboration de l’effrayante théorie.

Un rêve qui, de l’esclavagisme à l’antisémitisme aboutira à la mise en place de la terrifiante solution finale.
L’ère industrielle par la rentabilité du produit « humain » était ouverte ! La mise en scène mêlant images vidéo, musique, masques accompagne le subtil jeu de l’acteur qui navigue entre les extrêmes. Ici, la gravité côtoie l’insouciance, l’effrayant- le burlesque, l’abominable - le ridicule. Derrière les masques et leurs caricatures se cachent la terrifiante réalité qui se dévoile au fur et à mesure du spectacle…