La Compagnie Théorème de Planck [ Page précédente ]
 
François Bourcier, comédien, metteur en scène et fondateur de la Compagnie Théorème de Planck
La Compagnie, animée par le metteur en scène et comédien François Bourcier (dont la famille réside à Lentilly depuis plus de quatre vingt dix ans), puise sa réflexion dans la « révolution » que propose le Théorème de Planck, et questionne à travers lui le spectacle vivant d’aujourd’hui. Selon ce Théorème, seul l’observateur est à même de résoudre l’impossible, c’est celui qui observe qui crée.

Il parait donc essentiel de poser le regard en priorité sur des thèmes délicats et des périodes douloureuses de notre histoire de tenter un regard autrement, à travers des mises en abîme théâtrales de sujets historiques, politiques et philosophiques.

Ses réalisations s’efforcent de donner de la voix pour rompre certains silences, et d’interroger, encore et toujours, le mot "LIBERTÉ".


La Compagnie s’est ainsi penchée sur la notion de résistance avec les spectacles Lettes de Délation, et Résister c’est exister. Seul en scène, François Bourcier donne vie dans le 1er  à des dizaines de délateurs à travers la lecture d’authentiques lettres de délations, tandis que dans le 2ème il incarne des Résistants et des Justes, et brosse les portraits touchants de ceux qui, quelquefois par de simples petits gestes, ont su dire non et faire basculer l’histoire. Ce spectacle sera d’ailleurs repris en Avignon à l'été 2015, en réponse à une certaine urgence soulevée par les attentats de Paris de début janvier.

Barricades a été créé pour le trentenaire de Mai 68, puis François Bourcier a mis en scène Sacco et Vanzetti avec Dau et Catella, et orchestré la création collective Femmes passées sous silence qui aborde la condition des femmes dans le monde.

Puis il a créé Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo pour le 4ème Congrès Mondial Contre la Peine de Mort, et Entre Chien et Loup d’après Jean de la Fontaine.

Out law in love met en scène 30 portraits de femmes et de leurs compagnons remarquables pour leur révolte. Plus récemment, la Compagnie s’est interrogée sur la notion de racisme et d’eugénisme avec le spectacle Race[s], et sur la barbarie de la guerre des tranchées dans La Fleur au Fusil.

Parallèlement à la création théâtrale, la Compagnie mène différentes actions culturelles, en milieu urbain notamment, en direction de jeunes de ZEP, ou autour d’événements comme la Journée des Femmes, des projets sur la Résistance et de très nombreuses animations en milieu scolaire.

Elle participe aussi au Printemps des Poètes et au Labyrinthe Poétique avec des performances et des installations.

Son prochain projet Liberté, Égalité, Fraternité propose de mener une réflexion citoyenne autour du triptyque républicain et associe formation, citoyenneté, pratiques amateurs et création. Certains élus sont sensibles à cette démarche militante et l’appuient, puisque depuis 2009 La Cie est soutenue par le Conseil Général de la Seine St Denis, la ville et le théâtre de Noisy le Grand, le Conseil Régional d’Ile de France et la DRAC Ile de France. Installé désormais en région Rhône Alpes, la Cie bénéficie également du soutien du Conseil Général de la Loire, des villes de Montbrison, Saint Etienne, Montélimar, Monistrol, et Ferney-Voltaire avec laquelle François Bourcier réalise La Maréchale et le Libertin d’après Diderot.
La Maréchale et le libertin de la Compagnie Théorème de Planck
Ivre d'équilibre de la Compagnie Théorème de Planck La Fleur au fusil de la Compagnie Théorème de Planck
Femmes passées sous silence de la Compagnie Théorème de Planck