Femmes passées sous silence - Compagnie Théorème de Planck
 
Femmes passées sous silence
[ Page précédente ]
 
Race[s]
Auteur
Collectif d'auteurs dont Bruno Alain, Olivier Brunhes , Gian Carlo Carapica, Anne De commines, Sotoureh Eghssan, Alain Guyard, Marc Levy, Rachida Madani, Nazick al Malaîka, Taslima Nasree, Kazem Shayari, Nadine Trintignant, Anton Visniec, Bernard Werber
 
Mise en scène et scénographie
François Bourcier
 
Interprêtes
Flavie Avargues, Vanessa Bettane et Caroline Filipek
 
     

 

 

Quand le théâtre relaie les cris étouffés de femmes opprimées pour participer à leur lutte avec l’espoir de les aider à remonter des profondeurs...

L’expérience éprouvée du metteur en scène François Bourcier dans la forme originale du ”spectacle témoignages” est mise à profit de cet émouvant regard porté sur les femmes. Loin de vouloir exporter ou imposer un mode de pensée, Femmes passées sous silence invite à une réflexion poignante sur la condition des femmes dans le monde et non de la femme. Femmes voilées, battues, violées, excisées, prostituées, mais également victimes de la misère sociale, du quotidien : mères divorcées sans revenu ni mari, femmes syndicalistes harcelées...

Des témoignages bouleversants, souvent violents, formidablement incarnés par un collectif d’auteurs, d’hommes et femmes connus, reconnus et anonymes (romanciers, essayistes, dramaturges, philosophes et poètes) et interprétés avec brio par trois jeunes comédiennes. L’avènement du corps social se fait souvent au détriment du corps tout court, c’est à dire de l’être humain. Le soumettre, le détruire, le recycler dans une communauté pourvoyeuse de sens (politiques, religieux, claniques, culturels...) met bien souvent fin à l’être indivisible qu’est l’être humain. Force est de constater que malheureusement les femmes de par le monde sont encore plus sujettes à ce constat terrible.

Le combat des femmes aujourd’hui (parité, respect, lutte contre les violences...) que ne comprennent pas certains, mais que nous faisons nôtre, est un combat Ethique. Femmes voilées, battues, violées, excisées, prostituées. Destins tragiques de celles que la morale universelle dominante condamne au silence, sous la chape de plomb de la burka, du mariage forcé, des guerres et religions...

Et si aujourd’hui, ces femmes que l’on plaint, que l’on défend à juste titre, si toutes ces femmes-là servaient à en voiler d’autres ?

Ces femmes, nous les croisons tous les jours sans les voir, à la sortie de l’école, dans les entreprises, les magasins discounts. Femmes au quotidien, mères divorcées sans revenu ni mari, femmes syndicalistes harcelées. Âmes invisibles, inaudibles, condamnées à subir un autre type d’oppression : la misère.
Cette violence sociale qui ne fait jamais la une, nos modernes chevaliers ont tout intérêt à la passer sous silence, détournant notre indignation vers une forme de musellement plus spectaculaire afin de nous entraîner à leur suite dans une croisade dont le mot d’ordre secret pourrait bien être « Femme passée sous silence peut servir… à cacher la misère ! ». Réunir les témoignages de ces femmes-là et des autres, les restituer par l’intermédiaire d’un collectif d’auteurs, c’est entendre leurs cris.

Ecoutez, ce sont aussi les nôtres !

Femmes passées sous silence - Compagnie Théorème de Planck
Femmes passées sous silence - Compagnie Théorème de Planck
Femmes passées sous silence - Compagnie Théorème de Planck